Dans le cadre de leurs relations d’affaires, les entreprises peuvent être amenées à offrir des cadeaux ou à mettre à la disposition de leurs clients des biens sans contrepartie financière directe.

Elles peuvent également, dans certaines circonstances, remettre à leurs salariés cadeaux ou bons d’achat.

A. Cadeaux d’affaires et TVA
La TVA supportée sur les cadeaux n’est, en principe, pas déductible, et ce même si l’opération est réalisée dans l’intérêt de l’entreprise. Cependant, par exception, cette déduction est admise lorsqu’il s’agit de cadeaux de très faible valeur, c’est-à-dire lorsque leur valeur unitaire n’excède pas 65 € TTC par an et par bénéficiaire.
En pratique : si au cours d’une même année, l’entreprise offre plusieurs cadeaux à une même personne, c’est la valeur de l’ensemble de ces cadeaux qui ne doit pas excéder 65 €. Pour apprécier cette limite, la valeur à retenir est soit le prix d’achat, soit le prix de revient des cadeaux lorsque l’entreprise procède elle-même, ou fait procéder pour son compte, à la fabrication des objets.
B. Régime d’imposition des cadeaux clients

Les cadeaux clients, constituent en principe des dépenses déductibles du résultat imposable lorsqu’ils sont faits dans l’intérêt direct de l’entreprise et que leur valeur n’est pas « excessive ».

En cas de contrôle, ce critère est à la seule appréciation de l’administration qui peut, le cas échéant, réintégrer les dépenses en charges non déductibles.

Par exception, les cadeaux d’affaires que les entreprises offrent en fin d’année à des clients nommément désignés, constituent également une charge déductible du bénéfice imposable mais uniquement lorsqu’il s’agit de cadeaux dont la distribution n’est pas prohibée par une disposition légale ou réglementaire et sous réserve qu’ils ne présentent pas une valeur « exagérée » (pour l’appréciation du terme, reportez-vous à ce qui est dit plus haut !). A toutes fins utiles, les dépenses en cadeaux d’affaires dont le montant excède 3000 € doivent être inscrites dans le relevé détaillé des frais généraux n° 2067.